Tourmentine

To content | To menu | To search


Saturday 9 May 2020

Go Go Go ! (2)

Environ quinze ans après, je vais ENFIN quitter Bloody Paname dans quelques semaines, si tout va bien (la période est incertaine...)

La destination demeure secrète (#teasing), mais sachez qu’un déménagement...c’est du boulot, je n’en vois pas le bout.

En relisant le premier billet je mesure tout le temps qui à passé, à l’époque le site tournait sous un CMS maison, hébergé à la maison sur un vaillant HP Omnibook 900 qui va enfin prendre une retraite bien méritée à la déchetterie.

Je vous donne des nouvelles rapidement (ou pas), et comme on dit en ce moment: « prenez soin de vous »

Billets connexes

Wednesday 6 May 2020

Souvenirs, souvenirs

J’ai coutume de dire que je suis un homme du XXe siècle (#teamvieux), la preuve je cite feu l’idole des jeunes dans le titre.

Eh bien en faisant du tri dans mes affaires pour un projet top secret que j’ai (#teasing) j’ai justement retrouvé deux-trois trucs qui viennent directement des années 90:

56k

dos 6.2

wow95

Si la terre est plate, le temps doit être circulaire non ? Réveillez-moi quand on aura fait un tour de cadran et qu’on sera revenu dans ces années-là. Merci d’avance.

Monday 27 April 2020

Microblog

Petit billet rapide sur la vie de la tourmentine:

  • mise à jour Python (3.7 partout, adieu 2.7) et PHP (7.3->7.4)
  • DNSSEC fait de plus en plus chier, je vais le désactiver et repartir de zéro, en espérant que ça ne pète pas tout
  • Et en parlant de microblog, non Pleroma n’est toujours pas réparé, cherche serveur dans un langage normal (genre PHP quoi).

Je n’ai pas dépassé les 5000 caractères, ouf ;)

Billets connexes

Friday 20 March 2020

Macroblog

Un rapide billet pour dire que l’aventure microblog et fédivers à tourné court, la mise à jour vers la v2 de pleroma s’étant particulièrement mal passée.

Alors que les précédentes mises à jour n’avaient jamais posé de difficultés, celle-ci a eu le mauvais goût de planter en plein milieu. Et les backups ont eu l’encore plus mauvais goût de ne pas fonctionner non plus (testez vos procédures de restauration, on ne le dira jamais assez). D’ailleurs pour les utilisateurs PostgreSQL, ne faîtes pas de dump "SQL", c’est une horreur quand on doit restaurer une table ou un schéma en particulier.

Du coup pour l’instant mon compte pleroma est en quelque sorte vitrifié, il est toujours en ligne mais je ne peux plus m’y connecter. Il faut que je trouve du temps pour essayer de le sauver sans tout reformater mais ce n’est pas pour tout de suite (car non je ne passe pas mon temps devant la télé).

Billets connexes

Strange Days

Pour le clip c’est ici, je n’ai toujours pas trouvé comment insérer des média en markdown.

Jours étranges donc. En ces temps de crise sanitaire, le soleil fait un retour bienvenu après un hiver bien pourri, tout le monde est à la maison, ça pourrait être une ambiance vacances mais personne ou presque ne sort.

Il faut garder des horaires normaux mais pas pour les sysadmins, du coup hier j’ai fait grasse matinée car je devais bosser en "HNO". J’ai voulu profiter du soleil et vers midi je suis sorti faire un tour "lié à l’activité physique", muni de ma carte d’identité et de ma précieuse attestation de sortie (les gens qui n’ont pas d’imprimante et qui n’ont rien écrit à la main depuis 20 ans apprécieront le fait qu’il faille recopier ladite attestation à la main, parce que sinon c’est un peu trop facile...)

Grand soleil, donc, 20°C environ, un temps estival. et pourtant quasi personne dans les rues, quand on croise quelqu’un on hésite à dire bonjour mais on hésite pas à se reculer d’un mètre ou plus, ambiance.

Mais le gros plus, si il doit y en avoir un, c’est le calme: avec une grosse partie des connards de parisiens partis en province, il y a beaucoup moins de bordel, et surtout beaucoup moins de voitures qui circulent. et l’effet sur la pollution commence à se faire également sentir.

Une situation à la fois super cool et super inquiétante, on ne sais pas vraiment ce qui va se passer par la suite, ni même quand. Et tout ça n’arrange pas mes affaires (spoiler).

Saturday 7 March 2020

In the dark (2)

Cela fait quelques mois que j’ai succombé à la hype du thème sombre et jusqu’ici ce n’est que du bonheur, je n’ai aucune envie de revenir en arrière.

J’ai mis toutefois un peu de temps à comprendre pourquoi la moitié des applis restaient désespéramment en mode clair, ou qu’il fallait forcer le thème: je n’avais configuré que GTK , et pas QT...

Et après sélection du thème qui va bien (Adwaita-Dark, qui a le bon goût d’être disponible en GTK et en QT)...ça ne marchait pas non plus. il faut dire qu’il y avait un gros warning dans l’interface:

J’ai donc mis la variable:

export QT_QPA_PLATFORMTHEME="qt5ct"

dans mon .profile et j’ai redémarré la session. Ô magie, les applis récalcitrantes sont maintenant en mode sombre !

Prochaine étape: le smartphone. Mais ceci est un autre billet de blog.

Billets connexes

Saturday 28 December 2019

In the dark

Sachez-le, l’année 2020 qui vient verra l’avènement du mode sombre sur le mon bureau (ou pas)

J’étais un peu réticent devant cette nouvelle, heu, mode, trouvant les sites et softs sur fond noir de hax0r un peu sinistres. Et paradoxalement, j’ai toujours travaillé avec des terminaux sur fond noir alors bon...

J’ai donc re-tenté l’expérience, après une première courte tentative il y a quelques mois, non concluante pour cause de manque d’intégration. Et bonne nouvelle, il y a quand même du mieux de ce côté là.

Voici ce qui marche / marchotte / marche pas jusqu’à maintenant:

  • Bureau: XFCE propose pas mal de thèmes en version dark: Adwaita-sombre (que j’utilise), Arc-Maia-Dark, Matcha-dark...
  • Musique: J’utilise Clementine, il ne réagit pas au thème, il faut aller dans les préférences et inverser les couleurs.
  • Réseaux sociaux: J’utilise Atomic-TweetDeck pour Twitter et Whalebird pour le fédivers. Tous deux ont un thème sombre, mais je cherche toujours un client unifié pour les deux réseaux.
  • Mails: J’utilise Thunderbird, il n’a pas directement reconnu le thème, mais en forçant le thème sombre partout ça marche, y compris dans Lightning. Le plugin de notification de mail, par contre, s’obstine à afficher les sujets des mails...en blanc sur fond blanc (du coup ça sert un peu à rien)
  • Web: Chrome et Firefox sont plutôt bien intégrés (prise en compte du thème global), cerise sur le gâteau, une media-query prefers-color-scheme permet d’adapter les sites, mais ça n’a pas encore très répandu, à part Twitter qui se pare de magnifiques teintes marines. Pour les récalcitrants quelques plugins peuvent compléter l’expérience.

Au final pas mal de bricolage, mais la combo thème sombre/Redshift est bien reposante, je vais garder ça pour voir.

NB: Premier billet écrit en Markdown (c’est pour ça que j’ai pas pu placer une vidéo qui va bien, ça marche pas, dommage), ça aussi il va falloir que ça se généralise en 2020.

Billets connexes

Thursday 12 December 2019

Le graph c'est la vie (5)

Suite de la grande saga "Le graph c’est la vie": dans un épisode précédent, je me lançais à corps perdu dans l’export de données Android. Cela marchait plutôt bien mais avait un gros désavantage, celui de vider la batterie plutôt très rapidement à cause du serveur ssh. Je ne le lançais qu’à l’occasion, c’était chiant.

J’ai donc changé de stratégie, en utilisant la crontab le job scheduler de Termux, c’est cette fois le téléphone qui envoie lui-même ses données à un serveur. Ledit job scheduler ne tourne que quand le téléphone est allumé (comprendre: pas en veille), et consomme en tout cas beaucoup moins que ssh. Il s’active au boot grâce au bien nommé module Termux:Boot. J’en ai profité pour exporter également mes sauvegardes du plus grand jeu de cliquage de cookies du monde, qui sont ensuite versionnées côté serveur et gardées une dizaine de jours. Confort.

Évidemment il faut garder à l’esprit qu’il y a une connexion sans mot de passe sur un terminal mobile (et donc volable...) directement sur votre serveur préféré. Il est donc conseillé de blinder un minimum la connexion, voir cette excellente page pour la partie ssh (suivi d’un non-moins excellent commentaire, point-virgule-parenthèse-fermante), qu’on peut évidemment compléter avec un pare-feu et autre fail2ban.

Billets connexes

Saturday 26 October 2019

Et paf le serveur

Samedi dernier, alors que je n’avais pas vraiment que ça à faire, mon serveur secondaire, qui fait également office de simili-preprod, est tombé en panne: plus d’accès même en "secours", et rien sur le KVM d’Online. Il faut dire que les sondes S.M.A.R.T étaient en alertes depuis un bout de temps, donc je suppose que le disque SSD a fini par rendre l’âme.

Après contact du support, le diagnostic a été aussi simple qu’implacable: contrairement à OVH qui eux, remplacent le disque quand il est en panne, là il faut changer la machine. Problème, le modèle en question (un Start-2-S-SSD) n’est plus disponible... Ils m’ont donc proposé d’en choisir un autre, j’ai donc opté pour le même que mon serveur principal, un Start-2-M-SSD. Résultat un tarif passant de 9,99 € HT/ mois à 24,99 € HT/mois, ça reste vivable mais après la dernière augmentation de tarif ça commence à faire un peu mal au c*l.

Le support a été réactif et m’a livré la nouvelle machine dès le lendemain. Seul point positif de l’histoire, j’ai maintenant accès au réseau RPN d’Online, qui n’était pas disponible sur les Start-2-S-SSD, ce qui me permet de ne plus faire passer mon tunnel IPSec par les interfaces publiques. C’est tout de même plus propre.

Note: j’aurai pu mettre un "Et $PATH le serveur" comme titre, mais il ne s’agissait pas d’un problème de chemin. Soyons précis.

Tuesday 27 August 2019

Scrobleubleu

Il y a quelques jours le scrobbling de mon last.fm perso c’est arrêté pour cause d’erreur SQL bien foireuse. Ayant un peu la flemme de débugguer du code legacy-de-chez-legacy, je me suis dit que c’était l’occasion du passé de faire table rase, et de passer de MySQL à un vrai SGBD.

Je relance donc une installation de gnukebox, afin de créer la structure de la base, puis je crée un utilisateur. Reste à exporter les données de last.fm...

Et c’est là que ça se corse: le script d’export n’est visiblement pas capable de ramener plus d’une page, soit cinquante scrobbles par défaut. Et si on augmente le nombre de scrobbles au dela de mille, on se prends une erreur fatale du serveur. Bref, je suis pas arrivé avec mes 128 000+ scrobbles moi !

J’ai fini par trouver un script corrigé en python3 qui lui ramène tout, même si c’est très lent (une page par seconde, limité par l’API). Un autre script était beaucoup plus rapide mais ne générait pas un dump formaté pareil, donc je n’ai pas tenté.

J’ai un peu déchanté durant l’import dans la base de donnée, car le fichier n’est pas trié par date, et surtout que ladite date...est une date: et comme ce n’est pas un timestamp, c’est bien galère à trier (bienvenue au XXIème siècle). Effet de bord , la reprise du scrobbling à généré une cinquantaine de doublons (une page, si vous avez suivi...) car il semble comparer la page de résultat aux derniers enregistrements en base,qui, manque de bol, ne sont pas à la fin.

Bref ça sera bien suffisant, après tout les doublons sont une plaie pas si rare chez last.fm, on va donc pas se pleindre.

Reste encore à corriger les panneaux Grafana, ça va me faire pratiquer le SQL tiens (joie...)

Billets connexes

- page 2 of 27 -