Tourmentine

To content | To menu | To search


Il est libre, FM

Y’en a même qui disent qu’ils l’ont vu voler...

Amateur de musique, j’utilise le service last.fm pour indexer les morceaux que j’écoute, faire des stats et découvrir des trucs proches de ce que j’aime bien. J’étais même tout content de fêter mes 10 ans de présence en Février dernier (certains l’ont fêté presque un an avant). Pas mal pour un réseau social, un des derniers représentants de la préhistoire du mouvement (à l’époque les références étaient Myspace et copains d’avant, Facebook étant arrivé "sérieusement" plus d’un an plus tard en France).

Malheureusement, les gens de chez last.fm ont du se dire qu’il fallait fêter ça aussi, et on lancé une nouvelle interface du site. D’abord en beta optionnelle, que j’ai testé deux secondes et demi il y a quelques semaines, me disant que c’était pas prêt...en effet la plupart des fonctionnalités avaient disparu.

La semaine dernière, surprise: Le site beta, tel quel, était poussé à tous les utilisateurs. Dire que ceux-ci ont été moyennement content est un euphémisme, on peut même dire que si l’équipe du site voulait faire fuir tout le monde, elle ne s’y serait pas pris autrement: la plupart des stats sont manquantes, les pochettes d’album de la playlist on disparues, même le bandeau latéral si pratique pour afficher les logos des groupes n’est plus là, remplacé par des pubs (tiens tiens, serait-ce la raison de la refonte ?). Pire, last.fm ne semble pas prêt de revenir en arrière et de rétablir ce qui manque.

J’aurai bien refait les quelques pages du site, mais il semble impossible de se créer un compte pour accéder à l’API (le site dédié était par terre était down les premiers jours, et depuis les liens pour créer un compte...redirigent sur la home du site)... me voila donc désemparé...

Je me suis alors tourné vers son équivalent libre, libre.fm, ou plutôt GNU FM, dans sa version à-héberger-soi-même; alors en théorie plein de clients peuvent scrobbler vers libre.fm et certains permettent même de choisir une instance GNU FM, mais dans la pratique le support pour libre.fm est famélique (un seul client android, et pas de support pour mon lecteur audio préféré) et je n’ai trouvé jusqu’ici aucun client supportant GNU FM.

Cela c’est donc terminé - comme souvent - par l’écriture d’un script custom bricolé à partir de celui qui a servi à la migration, qui surveille les changements sur last.fm et les réplique sur libre.fm et mon instance perso. Cela m’empêche de couper dès maintenant le cordon avec last.fm, mais il paraitrait que la plupart des fonctionnalités reviendrons dans les prochains mois... ça se trouve je n’aurais peut être pas à fermer mon compte.

En attendant, il me reste à customiser un peu GNU FM pour le rendre aussi confortable que presque-feu last-fm.

Add a comment

Comments can be formatted using a simple wiki syntax.

This post's comments feed