Tourmentine

To content | To menu | To search


Google, je t'aime moi non plus.

Comme beaucoup, j’aime bien Google: des produits sexy, efficaces et gratuits. C’est simple, même mon téléphone est un Google.

Cependant, je me suis rendu compte en testant leur petit dernier, plus, que les contacts suggérés...étaient directement extraits de mon carnet d’adresse. Je me suis alors dit que je laissais un peu trop de données personnelles dans les mains du gentil géant; et pas seulement mes données à moi, mais aussi celle de mes contacts...

Tout ceci vient au moment au moment où certains sont ennuyés par tout ce que sait cette société, et où d’autres s’inquiètent carrément de sa toute puissance (lien YouTube, donc Google, tavu).

J’ai donc décidé de rapatrier mes données dans le lieu qu’elles n’auraient jamais du quitter: chez moi. En commençant par les flux RSS (l’historique de mes recherches doit bien leur suffire, inutile d’y ajouter mes lectures), les contacts (again) et mon agenda.


Google Reader vs. Tiny Tiny RSS

J’avais délaissé mon fidèle agrégateur home-made pour le séduisant Reader. Celui-ci a été facile à remplacer, en l’occurrence par Tiny Tiny RSS, qui pour le coup se paye le luxe d’être plus efficace que GReader: en effet, plutôt que de ne rien dire il affiche les flux en erreur en rouge, et permet facilement de les supprimer où de les mettre à jour. Une version mobile et une appli Android complètent le tableau. Léger, customisable...what else, comme dirait George.


Google Contacts/Calendar vs. Tine 2.0

Pour les contacts et le calendrier, j’ai cherché longtemps un équivalent. Il me fallait pouvoir les gérer en ligne, les synchroniser avec mon téléphone et idéalement avec Thunderbird. J’ai donc fait le tour des inévitables groupwares, véritables usines à gaz alors que je n’avais besoin du minimum...

Je suis finalement tombé sur ce post vantant les mérites de Tine 2.0. C’est en effet la perle rare: léger, modulaire, il permet la synchro avec le téléphone via Activesync (paradoxalement, la techno de Microsoft est plus mature sous Android que les plus ouverts Caldav et autres Carddav) et intégre un client webmail bien plus sexy que mon vieillissant Squirrelmail. Seuls regrets pour l’instant, pas de champs additionnels pour les contacts, si pratiques pour stocker les adresses de messagerie instantanée, et un support Thunderbird quasi-inexistant: pas de synchro avec Lightning, et une extension pour les contacts...incompatible avec Thunderbird 5. Tant pis, pour l’instant le web suffira.


Voila, pour l’instant pas (encore) question d’héberger mon propre miroir YouTube, mais au moins, si je vais continuer à utiliser les produits "sociaux" de la firme californienne, je vais dorénavant éviter de laisser traîner des trucs un peu perso dans des endroits où ils n’ont rien à faire.

Billets connexes

Comments

1. On Thursday 21 July 2011, 00:15 by n

et LA fonctionnalité qui tue: les flux Twitter directement dans ton Tiny RSS :)

Add a comment

Comments can be formatted using a simple wiki syntax.

This post's comments feed