Tourmentine

To content | To menu | To search


Pas prêt pour le desktop

Vous le savez sans doute, je suis un grand fan de Linux (et du libre en général), mais il faut reconnaître que pas mal de choses ne sont pas au point. Et au rang des trucs qui déconnent (beaucoup), il y a tout se qui touche aux pilotes et périphériques, tout ce qui est au premier plan ou presque sur une station de travail.

Je n’ai pas trop de problèmes avec mon vieux laptop...parce qu’il est vieux, et que le matos est relativement bien supporté. Ce qui n’empêche pas d’avoir des bugs d’affichage indignes du XXIe siècle, genre des artefacts qui apparaissent sur toutes les fenêtres ou une barre des tâches qui en oublie certaines aléatoirement (oui XFCE, c’est à toi que je parle).

Exemple de la barre des tâches qui a merdé à peine cinq minutes après la première édition de se billet (à droite l’emplacement sensé afficher le titre de mon terminal, qui évidemment n’est plus cliquable et ne sert donc à rien):

Exemple d’artefacts apparus à peine plus de vingt-quatre heures plus tard:

Pour le taf par contre c’est une autre histoire: j’ai commencé un nouveau boulot début juin, il m’a été fourni sous Windows par défaut. Comme mon travail consiste principalement à gérer du Linux, je passe mon temps dans une VM et Windows me sert principalement pour ouvrir une session et faire du Skype. J’ai donc logiquement fini par créer une partition à part et y installer un Linux tout confort.

Et c’est là que les emmerdes ont commencé: c’est simple, rien ne marche. Je passe sur l’installation dans un disque LVM, toujours bien galère, mais le reste a été un merdier sans nom: pas de serveur X fonctionnel au reboot, obligé de tout faire en ligne de commande, les partages Samba inexistants, etc. Un défi permanent à chaque élément à faire fonctionner, il faut aimer perdre du temps. Là je viens de passer l’après-midi à essayer d’appairer un pauvre casque bluetooth, en épluchant les wikis... Il semblerait que ce soit du à une sinistre histoire de dual-boot, il faut extraire la clé d’appairage de la partition Windows (ce qui n’a évidemment pas marché), bref c’est l’horreur.

Tout cela donne envie d’installer carrément une Ubuntu bien dégueulasse (oui en même temps je suis joueur, j’ai tenté ArchLinux/Manjaro)...voir de revenir sous Windows. Mon âme de libriste sera blessée, mais au moins tout fonctionnera.

Add a comment

Comments can be formatted using a simple wiki syntax.

This post's comments feed